Accueil du site / l’ensemble des travaux par ordre chronologique / 2010 / CHECKPOINT CHARLIE

Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Cette intervention publique performative s’est déroulée du 17 au 19 septembre, dans le cadre du festival Kanal, organisé par l’asbl Platform Kanal et sa structure technique, à ART2WORK/Bellevue – Creative Brewery.

concept : Emilio López-Menchero ; performance : Emilio López-Menchero & Souleimane Benaisa

Lorsque Wim Embrechts (coordinateur de l’asbl Platform Kanal) m’appelle pour me proposer d’intervenir sur le Canal de Bruxelles, je lui répond directement : "D’accord ! Mais je place le Checkpoint Charlie entre la rue Antoine Dansaert et la Chaussée de Gand, à la Porte de Flandre !!!".

photos M.Loriaux

Je passe quasi tous les jours sur le pont séparant la commune de Molenbeek et celle de Bruxelles et le contraste social me fascine à chaque fois.

Du côté de Bruxelles, la jeunesse branchée "art/ mode/design" flamande, francophone et internationale traine sur les terasses des cafés "Walvis" et "Modèle". De l’autre côté du canal, à Molenbeek, le ghetto émigrant d’abord pakistanais puis marocain, plus précisément du Rif s’agite sur son artère commerciale.

ph. M.Loriaux

Ce lieu est le lieu de passage et surtout de brassage. De fait les deux populations co-existent sur les deux rives.

A Bruxelles juste à côté des cafés "jeunes-branchés", les hommes de Molenbeek boivent leurs cafés et thés-à-la-menthe sur les terasses des petits salons marocains et des fan clubs de football.

De l’autre côté à Molenbeek par contre, la gentrification opère. De plus en plus de lofts transforment ce qui fut jadis des entrepôts industriels.

ph. R. Balau.

Pour les préparatifs, je suis partis à Berlin pour y faire un relevé précis du Checkpoint Charlie situé à la Kochstrasse.

A ce propos, à l’heure actuelle ce que des milliers de touristes visitent chaque jour, est une copie conforme du premier Checkpoint Charlie, réalisée par le "musée du Checkpoint Charlie" pour laisser une trace, un témoignage de ce qui fut jusqu’en 1989 un des points de passage les plus célèbres de l’histoire de la capitale allemande. (l’original fut remplacé dans les années 80 par des cabines aux toits plats. Lors de la chute du mur tout fut enlevé, la réplique date d’après 89).

Ce Checkpoint était réservé au passage des étrangers, des personnels diplomatiques et des échanges des prisonniers. Il a été pendant toute la guerre froide (1947-1991), un des points de tensions entre les deux super-puissances, notamment lors de la construction du Mur de Berlin en 1961.

J’ai donc fait réaliser par l’équipe technique Art2Works, majoritairement composée de jeunes issus de l’émigration, en phase de réinsertion sociale et professionnelle, guidé par un "compagnon de France" dans un centre de promotion sociale, une copie très fidèle du légendaire poste frontière à Berlin, séparant les secteurs soviétique et américain.

ph. M.Loriaux

Le Checkpoint Charlie opère ici à Bruxelles comme une fiction. Il provoque toute une série de réflexions sur les contrastes de Bruxelles et sur l’actualité politique de la Belgique :

- le canal est-il le mur de Bruxelles ?
- ce Checkpoint est-il en rapport avec l’ambiance séparatiste du pays ?
- est-ce une frontière face à la gentrification ?

Pour rappel, jusqu’au XVIIIème siècle ce même endroit servait de poste frontière pour pénétrer dans Bruxelles, par la Porte de Flandre (détruite en 1783).

Ce Checkpoint placé sur ce pont surplombant le canal semble anachronique et déplacé.

Pourtant, aujourd’hui encore, le canal semble former une sorte de fracture entre deux parties de Bruxelles. Mais quelles sont les différences ?

ph. M.Loriaux , ph. M.Loriaux

Habillés en policiers militaire US (uniformes précis de l’époque), mon équipier Souleimane Benaisa, habitant de Molenbeek et moi-même arrêtions systématiquement toute voiture.

Nous disions aux conducteurs : " vous êtes à Berlin ici , vous sortez du secteur américain et vous entrez dans les secteur soviétique !". L’invective provoquait automatiquement l’étonnement du conducteur et l’arrêt du véhicule et par conséquent, un embouteillage spectaculaire en plein centre-ville...

Plutôt que de leur demander leurs papiers, nous leur en donnions. Notamment, nous leur offrions un article expliquant l’histoire du Checkpoint berlinois.

La libre circulation mise-à-mal pendant quelques jours, ce sont bien les liens entre citoyens d’une même ville que ce geste d’art questionne.

ph. M.Loriaux

Locale mais aussi globale , pour reprendre une formule actuelle, symbôle de la séparation territoriale et politique entre les hommes, cette icône, à cet endroit, émet un parallèle entre une situation urbaine particulière et l’histoire à l’échelle mondiale.

Pour l’anecdote :
- Philippe Moureaux, bourgmestre de Molenbeek, s’est fermement opposé à la construction du Checkpoint sur son territoire ! Nous l’avons donc avancé de quelques mètres sur le territoire de Bruxelles ;
- un incendie criminel a été éteint in extremis par les pompiers entre la nuit du samedi 18 au dimanche 19 et ce même jour le drapeau US a été jeté dans le canal (geste apparamment lié à l’annonce de l’extrémiste américain voulant brûler le Coran) et le drapeau soviétique fut arraché par un cycliste et emporté dans les entrailles de Molenbeek...

autocar allemand de touristes

constat des dégâts causés par l’incendie

Vol du drapeau soviétique. Naufrage du drapeau américain dans le canal.